Cuisine et Vins de France - Septembre/Octobre 2016

Publié le vendredi 02 septembre 2016 à 16:30

"Chavignol est un village d'irréductibles dans le vignoble de Sancerre. C'est une fierté pour les vignerons d'arborer Chavignol sur leurs étiquettes! Un cru à part dans l'appellation dont les blancs de sauvignon, plus généreux et solaires que sur les calcaires et les silex de Sancerre, s'exportent dans le monde entier. Mais tout n'est pas si rose dans la petite commune vigneronne. En 2010, Jean-Yves Delaporte est pessimiste sur l'avenir de son domaine. La crise économique frappe, les ventes s'effondrent, les maladies ravagent les vignes... Mais cette annee, l'aîné de ses trois enfants, Matthieu, revient au berceau familial plein d'ambition et d'idées pour poursuivre cet héritage qui remonte au XVIIe siècle. Le minot de 22 ans prend un virage à 180 degrés. II se débarrasse des pesticides et herbicides, entreprend le labour des sols, baisse les rendements des récoltes et débute les vendanges manuelles. "La concurrence mondiale est féroce. Nous sommes obligés de passer par tout ce travail pour que les vins se démarquent", confie le jeune vigneron. Ces années de labeur paient. Désormais les vins de ce domaine font parler les amateurs à propos de deux cuvées issues des terroirs historiques de Chavignol : Les Monts Damnés, un sauvignon exposé au sud, plein et ciselé, et Le Cul de Beaujeu, un pinot noir planté sur un coteau pentu, coloré et tout en chair. A seulement 28 ans, Matthieu Delaporte est loin d'avoir dit son dernier mot!"

 

Revenir aux actualités

Retour en haut de page